Maison A la une LES MARIAGES DE MINEURES FONT COULER DE L’ENCRE

LES MARIAGES DE MINEURES FONT COULER DE L’ENCRE

1338
0
PARTAGER
On croyait le phénomène du mariage des mineures en régression dans le royaume, il n’en est rien et les chiffres sont là pour le prouver, bien que pas tout à fait récents puisqu’ils concernent l’année 2015.
Sur les 302.000 mariages contractés cette année-là, pas moins de 30 000 concernaient des mineures, soit un taux inquiétant de 11%. Un chiffre qui montre que le combat menée par certaines associations pour éradiquer ce phénomène est bien loin d’avoir porté ses fruits et de s’achever. Parmi elles, l’ONG, « Droit et Justice » à qui l’on doit cette étude révélant ces données qui, facteur aggravant, montrent que le mariage des mineures ne se concentre plus en milieu rural uniquement, mais qu’il prospère dans les villes marocaines.
Signataire de plusieurs conventions internationales, le royaume ne parvient toujours pas à enrayer cette pratique encouragée par la pauvreté et les traditions. Ce type de mariages non consenti par les mineures mais exigé par leurs parents soulève l’épineuse question de la protection juridique de filles dont l’âge ne dépasse pas les 15 ans et qui se voient réduites au rôle d’esclave par des époux violents et ignorants qui leur imposent, abus, privations et mauvais traitements.
Comme les petites bonnes qui craignent la colère de leurs parents si elles décident de retourner au domicile familial, les jeunes mineures mariées souvent de force avec des hommes qu’elles n’ont pas choisies et dont elles ignorent tout,pansent leurs plaies en silence et prennent leur mal profond en patience. Seules dans leurs habitations de fortune et dépendantes pour leur survie car généralement sans emplois, ces filles délaissées grandissent avant l’heure, en souffrant dans leur chair et se débattant dans de graves problèmes psychiques.
Par Jalil Nouri
Actu-maroc.com

Commentaires