PARTAGER

Femmes d’affaires, touristes et résidentes aux Émirats ainsi que touristes marocaines désirant se rendre à l’étranger, toutes craignent d’être visées par la même mesure d’interdiction d’embarquement à bord des appareils de la compagnie aérienne « Emirates » que celle prise à l’encontre des tunisiennes, décision qui se trouve au centre d’un conflit entre les autorités tunisiennes et cette compagnie. Sans donner d’explications, « Émirates a en effet interdit aux tunisiennes, quelque soit leur âge, de monter à bord de ses appareils, chose qui a contraint les premières à supprimer tous les vols de la seconde au départ et à destination du sol tunisien et ne manque plus dans cette affaire rocambolesque que l’interdiction du survol de l’espace aérien tunisien aux appareils émiratis pour boucler la boucle. Un incident pris très au sérieux dans les capitales des deux pays qui pourrait rejaillir à Rabat si « Emirates » prend une mesure similaires à l’égard des marocaines habituées à emprunter ses vols vers le Maroc et à destination d’autres pays desservis par ce géant de l’aviation civile. Si la piste des réseaux de prostitution tunisiens et internationaux est écartée pour l’instant, tout laisse penser qu’il s’agirait d’une alerte aux menaces que constitueraient au cours de ses vols, des tunisiennes membres de « Daech », susceptibles de mener des attentas. Oui, mais pourquoi la compagnie a gardé le silence sur les raisons qui l’ont poussée à prendre une telle décision sans associer la sécurité tunisienne aux mesures préventives et surtout sans les informer officiellement de ces menaces.

 

Par Nabil Kandili

 

Actu-maroc.com

Commentaires