PARTAGER

Tout sauf marine le Pen à l’Élysée, tel semble être le sentiment partagé par la communauté marocaine établie en France.

Il est clair que la présidente du parti d’extrême droite populiste et raciste du Front National qui est donnée déjà gagnante par certains sondages, surtout après les frasques du candidat Fillon, fait craindre le pire avec des promesses électorales dont ils seront les premières victimes dès son entrée en fonction en cas de victoire. Sans parler des procédures pour les  regroupements familiaux déjà très complexes et accordés au compte-goutte, la première mesure qui attise les craintes et la colère reste la suppression de certains avantages sociaux.

Avec zéro immigration et l’entrée sur le territoire soumise à des conditions drastiques qui n’auront rien à envier à celles décrétées par le président américain Trump, la France qui fermera ses portes pour se replier sur elle-même est appelée à lancer une chasse aux migrants clandestins qui n’auront d’autre choix que de revenir au pays pour faire exploser son taux de chômage.

Pour rassurer son lectorat, la candidate d’extrême droite se voit déjà en train d’organiser des chasses au faciès et des arrestations massives dans les quartier maghrébins des villes françaises. Le seul espoir pour cette communauté reste maigre de voir la France garder ses traditions d’accueil et il a pour nom, Emmanuel Macron, le candidat sans étiquette politique donné second  actuellement et qui par la grâce d’un sursaut républicain de la France pourra déjouer tous les pronostics et battre Marine le Pen.

Commentaires