PARTAGER
L’augmentation substantielle ces derniers jours des prix des carburants avec l’essence à plus de 11 dhs et le gasoil flirtant avec les 10 dhs, n’étaient que les signes avant-coureurs d’une hausse généralisée des prix que les marocains ont du mal à avaler bien que conscients du retard pris dans la campagne agricole en raison de l’absence des pluies dans toutes les régions du royaume. Mais ce retard n’explique pas tout car c’est du côté des intermédiaires qu’il faut chercher la raison principale de cette hausse des prix qui n’épargne aucun ménage en ce moment.
Tous les légumes affichent une augmentation de 5 dhs en moyenne que les ménagères compensent en achetant moins dans les marchés. Tous les légumes se négocient actuellement entre 6 et 7 dhs à la grande désolation des marchands qui affirment n’être pour rien dans cette flambée des prix. Les viandes rouges, affichant des prix relativement stables sur les étals, ne font pas exception et enregistrent également une hausse de 5 dhs. Idem pour la viande de poulet qui connait la même hausse, alors que les vendeurs d’épices les plus utilisées en cuisine revoient également leurs prix. Cette flambée fait craindre de plus en plus une envolée dans d’autres secteurs comme le transport et certains services ainsi qu’au niveau des commerces de proximité.
Par Jalil Nouri
Actu-maroc.com

Commentaires