PARTAGER
Atterrés par ce qu’ils constatent comme violence alarmante au sein de la société et comme augmentation des taux en flèche de délinquance et de criminalité surtout parmi les jeunes qui constituent la majorité des détenus dans les prisons et révoltés par les récentes agressions d’enseignants dans les écoles, les marocains ne voient plus comme seul recours pour redresser ces jeunes que le retour au service militaire obligatoire.
Remplacé après la Marche Verte dans les années 70 par le Service Civil de deux années, le service militaire est toujours considéré par les marocains comme la meilleure école d’éducation civique pour former les citoyens de demain et éloigner les plus jeunes d’entre eux des déviances.
Mais pour des raisons économiques et financières, ces services obligatoires ne sont plus à l’ordre du jour et aucune alternative n’est venue les remplacer.
Les réactions unanimes des marocains suite aux dernières enseignants dans les établissements scolaires ainsi que les différents fléaux qui les frappent parallèlement à la baisse de la qualité de l’enseignement ne laissent aucune hésitation sur leur désarroi et leurs attentes urgentes pour voir les pouvoirs publics s’atteler à cette tâche en prenant les mesures qui s’imposent y compris les plus coercitives afin de redresser la barre.
Par Nabila Kandili
Actu-maroc.com

Commentaires