PARTAGER

Venues en très grand nombre cette année pour passer leurs vacances dans le Sud de l’Espagne, les familles marocaines ont été contraintes d’abréger leur séjour à la suite des incidents racistes qui se sont multipliés ces derniers jours au lendemain des attentats meurtriers vécus par la régions Catalane en Nord-Est de l’Espagne.

Fuyant villas de luxe, chambres d’hôtel et résidences de la Costa Del Sol, quelques touristes marocains ont été pris de panique en apprenant que leurs compatriotes avaient subi menaces et injures racistes dans d’autres régions du pays et se sont résignés pour remettre les clés et prendre le premier bateau à destination du Maroc.

Sur des ferrys pleins à craquer, une journaliste d’Actu-Maroc a pu recueillir des témoignages de passagers indiquant qu’une tension est devenue perceptible au lendemain des attentats  avec des citoyens espagnoles devenus méfiants et les pointant des doigts. Rien à voir avec le climat d’avant les attentats qui laissent prévoir partout en Espagne des gestes et des actes d’hostilité tel que celui vécu par un jeune marocain âgé de 14 ans menacé de mort par un citoyen Espagnole de 30 ans, qui lui a tenu ces propos haineux: « Si je te revois encore, je te tue, arabe de merde », avant de repartir tranquillement au volant de sa voiture. Traumatisé comme l’explique le site ainformation, le jeune garçon a décidé de ne pas sortir de chez lui et ne pas se rendre aux entraînements de football qui doivent commencer cette semaine.

Même en étant inquiétant, ce type d’incident n’est que passager car la raison l’emportera entre les deux voisins qui ont toujours cohabiter sans acrimonie et de manière pacifique.

 

Commentaires