PARTAGER

Grande déception des marocains en attente d’un visa pour s’installer définitivement au Canada alors que ceux qui y vivent déjà songent sérieusement à quitter ce pays si accueillant.

La frayeur causée par la répétition des attentats anti-musulmans et la profanation de lieux de cultes musulmans n’est pas étrangère à ce sentiment partagé par une grande partie de la communauté marocaine qui en a fait sa seconde patrie pour une vie meilleure. la naissance d’une extrême droite raciste souterraine et son passage à l’action annonce des jours sombres pour les étrangers, particulièrement les musulmans , les premiers à être visés par cette activisme de groupuscules enfantés par un pays laxiste et épargné jusque-là par les idées d’extrême droite. Par malheur pour cette communauté bien intégrée, elle se trouve concentrée dans la partie francophone de ce pays, là où les mouvements racistes ont choisi de frapper, car dans la partie anglophone, la communauté musulmane ne peut se prévaloir d’un aussi grand nombre qu’a Québec, où bien d’avoir lieu un  attentat qui a fait des victimes marocaines.

Malgré les assurances du gouvernement canadien de Justin Trudeau de prendre le mal à la racine et le traiter radicalement avec tous les moyens légaux, rien n’y fait, et l’idée du retour au pays s’est bien installée dans les esprits de bien des marocains dans ce pays.

Commentaires