LES MAROCAINS NE SONT PAS HEUREUX

LES MAROCAINS NE SONT PAS HEUREUX

353
0
PARTAGER

Qu’il s’agisse de logement, de revenu, d’éducation, de système de santé…les 3200 personnes d’un échantillon représentatif intérrogès par les enquêteurs du HCP, le Haut Commissariat au Plan dans le cadre de cette étude consacrée au bien-être des citoyens, n’ont pas assez de mots et d’arguments pour déplorer les situations difficiles qu’ils traversent dans leur quotidien. Le système de santé figure en tête de liste des mécontentements de la population intérrogée alors que le logement et un salaire décents sont placés en tête des facteurs de bien-être. Dans la litanie des raisons de désespérer et après la santé ( 72 %) figure la vie culturelle et les loisirs ( 68 %), le revenu ( 64 %) et enfin l’éducation ( 55 % ). De manière plus globale, un marocain sur trois serait satisfait de ses conditions de vie, moins du quart serait moyennement satisfaits et 46 % seraient insatisfaits.

S’agissant des critères de bien-être, le logement figure en tête des priorités, talonné par le revenu et l’emploi. 32 % et 24 % mettent également la santé et l’éducation comme paramètres de base pour le bien-être alors que 29 % insistent sur la vie familiale, culturelle, spiituelle et les loisrs. Enseignement moins étonnant de certe étude, 9 marocains sur 10, lient le bien-être à un bon salaire alors que la protection sociale et la retraite ne sont cités que par 22%. Chose encore surprenante, seule la moitié de la population demande la gratuité des soins. En revanche, 8 marocains sur 10 estiment que la bonne qualité de l’enseignement est un facteur déterminant de bien-être et plus de la moitié insistent sur la proximité des établissements. Et pour schématiser, la solidarité sociale ainsi que la disponibilité des infrastructures dont des éléments incontournables pour garantir le bien-être des citoyens.

Le gouvernement Benkirane devrait se servir  de cette étude pour en faire un tableau de bord et se persuader que finalement, les marocains n’exigent qu’un minimum pour s’estimer heureux et qu’ils placent leurs ambitions d’une vie meilleure au bas de l’échelle des conditions à mettre en oeuvre à cet effet, loin de demander la lune ou l’impossible.

 

pour actu-maroc.com

Commentaires