Les marocains résidant au Sénégal unanimes autour de la nouvelle constitution

Les marocains résidant au Sénégal unanimes autour de la nouvelle constitution

169
0
PARTAGER

« Le Conseil National des Marocains au Sénégal, le Club des Jeunes du Sahara en Afrique, l’Association de la Femme et de l’Enfant, l’Association des Artisans et l’Association des Artistes Marocains au Sénégal, appellent toute la communauté marocaine au Sénégal à s’impliquer positivement dans cette phase historique que connait notre pays et à voter « oui » pour le projet de nouvelle constitution », indique un communiqué du CNMS.

« Une nouvelle Constitution pour un Maroc nouveau qui permet aux Marocains résidant à l’étranger de jouir des droits de pleine citoyenneté, y compris le droit d’être électeurs et éligibles », souligne le communiqué.

« Participons massivement au referendum du 1er juillet 2011 afin d’asseoir l’Etat de droit et des institutions, des libertés, de la justice sociale pour l’édification d’une société démocratique moderniste », plaide le CNMS qui invite les marocains résidant au Sénégal à venir s’informer sur la nouvelle constitution au siège du Conseil à Dakar.

Pour sa part, le Réseau des Sahraoui établis en Afrique pour le Soutien à la proposition d’Autonomie s’est félicité du projet de la nouvelle constitution et du contenu du discours de SM le Roi Mohammed VI annonçant les grandes lignes de ce projet qui fera date dans le processus démocratique au Maroc.

Dans un communiqué rendu public à Dakar, les membres du réseau déclarent qu’ils vont « se mobiliser à tous les niveaux pour sensibiliser leurs compatriotes à l’importance des réformes approfondies que porte le projet de nouvelle constitution et les inciter à adhérer pleinement à cette nouvelle initiative dans le processus d’édification démocratique au Royaume ».

Le réseau estime aussi que le projet de nouvelle constitution et ses dispositions pour une régionalisation avancée consacrant la démocratie locale, « donnent corps à la proposition d’autonomie, l’unique voie pour clore définitivement la question du Sahara et mettre un terme au drame des séquestrés de Tindouf ».

 

« Le réseau exprime, à ce sujet, sa certitude que les réformes annoncées constituent une occasion à ne pas rater pour les sahraouis de Tindouf pour regagner la mère patrie afin de vivre ce tournant historique que connait le Royaume et participer avec leurs frères au développement des provinces sahariennes dans le cadre de l’initiative marocaine d’autonomie et, par conséquent, mettre un terme à la souffrance des familles séparées et le calvaire des séquestrées à Tindouf », souligne le communiqué.

L’association « Lalla Soukaina » des femmes marocaines au Sénégal, s’inscrit elle-aussi dans cet élan de mobilisation pour l’aboutissement de ce grand projet d’édification démocratique.

« La nouvelle constitution amènera le Maroc, sans nul doute, à se positionner au niveau africain en tant que modèle d’une démocratie assurant aussi bien les droits et libertés que la stabilité et l’unité qui constituent une condition nécessaire pour mener à bien les chantiers du développement », affirme la présidente de l’association, Ndiaye Assatah Fatiha.

« L’association se félicite également des articles 16, 17, et 18 de la nouvelle constitution qui garantissent les droits politiques, sociaux, économiques et culturels des marocains de l’étranger », a-t-elle ajouté.

Dans le cadre de cette mobilisation en symbiose au sein de la communauté marocaine au Sénégal, le cercle Sénégal-Maroc d’amitié et de fraternité (CESEMAF), exprime également sa totale adhésion au projet de nouvelle constitution qui augure d’une ère nouvelle au Maroc.

Dans une déclaration à la MAP, le secrétaire général du CESEMAF, Lahlou Sidi Mohamed, qui est également président du Club des Investisseurs marocains au Sénégal, s’est félicité de ce nouvel élan majeur dans le processus démocratique au Maroc qui s’offre en modèle dans le continent africain.

« A l’instar de l’ensemble de la communauté marocaine établie au Sénégal, j’exprime, au nom des marocains membres de ces deux structures de coopération, notre mobilisation et engagement à se joindre à la Volonté de SM le Roi Mohammed VI autour de la nouvelle constitution », a souligné M. Lahlou.

« Je félicite, par la même occasion, le peuple marocain pour sa maturité politique et que cette nouvelle constitution soit un modèle et un départ pour une véritable démocratie au niveau du continent africain », a-t-il dit.

La presse sénégalaise de ce week-end s’est fait largement l’écho du projet de la nouvelle constitution dont les grandes lignes ont été annoncées par le discours Royal de vendredi, en insistant sur l’unanimité des acteurs politiques marocains autour de ce projet qui « répond à la majorité des revendications présentées par les partis politiques et augure d’une ère nouvelle ».

Les quotidiens sénégalais sont revenus en détail sur les dispositions de « la nouvelle Constitution qui s’annonce très libérale et démocratique », en mettant l’accent sur le renforcement de l’institution du Premier ministre issue directement du verdict des urnes.

 

map________________

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires