PARTAGER

Plus que quelques heures encore avant le verdict final de mercredi qui attribuera l’organisation de la coupe du monde de football 2026 au deux concurrents en lice, le Maroc d’une part et le ticket commun États-Unis, Canada, Mexique d’autre part dans une compétition qui s’annonce très serrée. Selon les prévisions divulguées par les deux protagonistes, l’écart des voix potentielles demeure minime et tout se jouera au niveau de l’obtention des voix des indécis dont le nombre serait important. C’est ce qui explique le forcing effréné des membres du comité d’organisation marocain auprès des présidents de fédérations étrangères présents à Moscou pour le congrès de la FIFA, avec l’espoir de convaincre. Ce dernier cherche également un vote massif des pays africains pour assurer au dossier du royaume une assise confortable de 50 voix et met à profit ces dernières heures pour mener campagne intensivement auprès des pays européens , avec le soutien de certains d’entre eux, comme la France, pour atteindre au moins 20 voix qui rapprocherait encore plus du seuil des 104 votes favorables assurant la majorité au Maroc. Dans ce chaudron, le président de la fédération, Faouzi Lakjâa, se démène de tous les côtés pour relever son défi, et devenir l’homme qui aura rapportés une coupe du monde au Maroc, pour la première fois de son histoire. Verdict ce mercredi en début d’après-midi.

 

Par Jalil Nouri

Actu-maroc.com

Commentaires