PARTAGER

Les marocains, jeunes et moins jeunes, se sont trouvés une nouvelle cause à défendre, celle des chiens errants contre lesquels est menée actuellement une campagne d’extermination dans plusieurs villes du pays avec l’usage d’armes à feu dans un déchainement de cruauté, comme si les élus s’étaient passés le mot pour mettre fin à un fléau qui dure depuis des années.

Un document insupportable montrant des dizaines de chiens gisant dans leur sang a montré toute l’horreur de cet abattage sauvage qui se déroule souvent la nuit et qui est confié la plupart du temps par des volontaires qui montreraient un plaisir à se voir confier cette mission alors que dans plusieurs cas, les habitants se plaignent des bruits des coups de feu nocturnes et d’être réveillés par les échos de la longue agonie des bêtes exécutèes devant leur domicile, sans que rien n’empêche ce massacre mené actuellement aux quatre coins du pays.

Aussitôt après la diffusion des images atroces de chiens abattus récemment dans la ville de Ksar El Kebir, un mouvement de protestation s’est constitué sur la toile pour venir au secours de ces bêtes massacrées sans pitié au prétexte qu’elles seraient enragées et qu’elles constitueraient un danger pour la population. Sauf que parfois plusieurs citoyens ont déploré la disparition de leur animal au cours de ces opérations.

Commentaires