PARTAGER
Le dernier rapport sur la violence faite aux femmes couvrant l’année 2016 ne va pas par quatre chemins pour indiquer, par la voix de l’observatoire national sur le phénomène, que la situation empire pour toutes celles qui en sont victimes.
Un chiffre-choc qui donne à réfléchir pour commencer: 50 % des violences commises contre les femmes le sont dans les foyers conjugaux, ce qui n’est pas sans poser de nombreuses questions.
Deuxième constat, ce sont les plus jeunes qui payent la part la plus lourde puisque dans 40%, il s’agit de celles dont l’âge se situe entre 18 et 30 ans. Pour les plus âgées, près de 800 d’entre elles ont subi des violences à des degrés divers, parfois par leurs propres enfants ou proches.
Confirmation également d’une donne évoquée dans les précédents rapports, c’est dans les espaces publics que se situent la majorité des agressions. Les cas d’agressions ayant conduit à la mort préméditée ou accidentelles sont légèrement en baisse, passant de 92 en 2015 à 81 en 2016.
Enfin dernier détail significatif qui garde toute son importance, ce sont les femmes au foyer qui demeurent les plus exposées aux violences conjugales.
Ceci dit et lors de sa présentation, ce triste bilan a été expliqué froidement ce vendredi par la ministre Hakkaoui, sans faire le point sur la stratégie de son département.
Par Souad Ferkli
Actu-maroc.com

Commentaires