PARTAGER
Jamais depuis 2008, le moral des ménages marocains n’avait connu une telle dépression pour les raisons qu’il ne faut pas chercher bien loin et qui auront des conséquences pour le vote aux prochaines élections législatives du mois d’ octobre.
Le dernier rapport du HCP, le Haut Commissariat au Plan à l’origine de ce constat n’a pas eu du mal à en identifier les raisons qui ont pour nom la hausse du coût de la vie accompagné de l’inévitable gel des hausses de salaires, l’endettement… Il est rare que le HCP souligne cette nette dégradation depuis les mauvais chiffres de l’année 2008, une période où les composantes de l’actuel gouvernement et leur chef de file, les islamistes du PJD étaient loin des rênes du pouvoir et aux commandes de la politique gouvernementale.
L’étude menée récemment et donc en pleine envolée des prix avec une chéreté qui s’est exacerbée depuis, montre parallèlement un pourrissement du climat social et l’incapacité d’une grande majorité des ménages marocains à équilibrer leurs budgets sans recours à l’endettement devenu un passage obligé pour les revenus moyens qui ont le plus grand mal à boucler leurs fins de mois, une tendance de plus plus insistante dans leur quotidien. Avec l’arrivée du mois sacré du ramadan, nul doute que cette dernière ne sera pas inversée et que le moral des ménages restera au plusbas comme aujourd’hui.
Par Jalil Nouri

Commentaires