Maison A la une LES MÉDICAMENTS DE CONTREBANDE FONT 15.000 MORTS

LES MÉDICAMENTS DE CONTREBANDE FONT 15.000 MORTS

737
0
PARTAGER

Les participants au deuxième congrès national du médicament et des produits sanitaires tenu ces derniers jours, n’auront retenu qu’un seul chiffre::la mort de 15 000 marocains par an, victimes d’intoxications après absorption de médicaments de contrebande venus principalement d’Algérie et dans une moindre mesure de pays africains.

Dans certains marchés et souks au Maroc, ces produits continuent d’être vendus au nez et à la barbe des autorités comme dans ce grand super marché à ciel ouvert de la ville d’Oujda où les marchands de la mort sont légion. Ce chiffre qui se passerait de commentaires, nous le devons, à une ONG marocaine, le Réseau National pour la Défense du Droit à la Santé et le Droit à la Vie, qui a mené une étude approfondie et bien documentée sur le terrain, montrant l’impuissance de la législation et du secteur face à ce fléau.

La position géographique du pays reste un facteur aggravant pour ce fléau, qui pour les pays à développement similaire, peut constituer 60% du total des produits pharmaceutiques vendus légalement alors que dans les pays européens il ne dépasse pas le 1%, bien que comparaison ne soit pas raison. Mais la pilule reste amère, si l’on peut dire sans jeu de mots, quand on considère que les produits les plus vendus dans le secteur de l’informel sont ceux contre l’impuissance sexuelle et les psychotropes.

Pour l’heure, aucune stratégie nationale n’a été arrêtée et les solutions radicales tardent à venir.

En 2018 il y a aura autant de morts sinon plus, tant ce poison continuera à être vendu aussi librement.

Par Jalil Nouri

 

Actu-maroc.com

 

Commentaires