PARTAGER

La société civile n’en démord pas et n’est pas prête de lâcher le dossier des privilèges accordés à certains ‘Serviteurs de l’État ».

Le feu n’est toujours pas éteint mais pire encore, des dossiers sont versés chaque jour dans cette affaire  qui a éclaté avec des révélations sur l’obtention par de hauts fonctionnaires de terrains à des prix dérisoires dans un quartier huppé de la capitale.

Aujourd’hui, c’est la coalition des instances de défense des droits de l’homme qui monte au créneau pour demander ni plus ni moins qu’une enquête publique approfondie sur les bénéficiaires de ces cadeaux et la régularité ou conformité avec la loi des conditions d’octroi de ces privilèges accordés à des ministres et leurs proches, des conseillers royaux, des hauts fonctionnaires de différentes administrations et des hauts gradés, dont épouses et enfants ont également pu en bénéficier. Tout en réclamant la fin de ce système de prébendes, la coalition demande parallèlement la démission des ministres de l’intérieur et des finances qui ont été les seuls à le défendre pour le trouver normal et qui pourraient influer sur le cours de cette enquête.

L’ONG, Transparency Maroc, tout en ayant tardé à réagir devant cette polémique n’est pas en reste et demande la fin de ce système opaque qui n’a jamais eu raison d’exister, encore moins de nos jours.

Par Jalil Nouri

Commentaires