PARTAGER
Pressés que ce mandat se termine le plus tôt possible et qu’un nouveau gouvernement prenne place avant la fin de l’année pour mettre fin à l’attente et aux incertitudes, les ministres en poste, sont à la recherche d’un point de chute pour embrayer.
Exception faite de bon nombre d’entre eux, assurés d’être de la prochaine équipe en cas de victoire du PJD, tous les autres ont la tête tournée vers d’autres horizons professionnels comme un retour à leurs anciennes fonctions, de grands postes dans la fonction publique comme la direction d’établissements, ou attendre leur tour, s’ils sont patients, de se voir nommer comme ambassadeur et pour les derniers de se contenter de leur mandat de député ou de président de communes.
Le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, a pris conscience des soucis financiers qui pourraient résulter de cette fin de mission brutale au sein du gouvernement et à décidé d’alléger leurs souffrances en portant la prime de départ à 75 millions de centimes dans un élan de grande générosité, pour la première fois de la part d’un chef de gouvernement, le temps qu’ils puissent se caser ailleurs.
Entre temps, cet été leur aura porté conseil en attendant une rentrée politique intense.

Commentaires