PARTAGER
Le chef du gouvernement n’avait probablement jamais songé à inscrire cette question sur son agenda parmi son calendrier de réformes qui toutes connaissent un parcours chaotique et une hostilité qui a fait monter la tension sociale vers des pics.
Or, Abdelilah Benkirane a pris tout le monde de court en déclarant devant les jeunes représentants des partis politiques que ses experts et son staff préparaient pour la présenter aux pointilleux conseillers juridiques du secrétariat général du gouvernement, une réforme visant à réduire la retraite des ministres qui se situe actuellement aux alentours de 39.000 dhs.
Une somme rondelette qui avait fait tout récemment l’objet d’une polémique retentissante quand une ministre avait comparé  sur un plateau ce privilège à la somme dérisoire de deux sous « Zouj Frank » ne couvrant pas les besoins des honorables membres du gouvernement. Le tollé crée par cette déclaration allait également éclaboussé le régime de retraite des parlementaires poussant l’opinion publique à se mobiliser contre ses « cadeaux » généreux distribués allègrement sur le dos des contribuables qui se débattent dans des conditions difficiles pour joindre les deux bouts. Le débat et le chantier de la réforme sont ainsi ouverts et Abdelilah Benkirane avait obtenu au préalable l’aval du chef de l’état avant de s’y lancer.
Par Jalil Nouri
Actu-maroc.com

Commentaires