PARTAGER
Grand ou de soulagement parmi les habitants de certains quartiers résidentiels de Casablanca après la décision ferme des autorités locales d’interdire la vente de moutons avant la fête du sacrifice dans des lieux aménagés qui ne correspondent pas au moyen standing de ses quartiers.
Ces dernières années, des vendeurs de bétail avaient pris pour habitude de s’installer avec leurs troupeaux dans des magasins inoccupés ou des garages d’immeubles contre des loyers de 30 à 40.000 dhs pour les 3 semaines précédant la fête et leur permettait, grâce à cette proximité avec une clientèle au pouvoir d’achat élevé, de tirer des bénéfices conséquents de leurs ventes et de repartir vers les campagnes avec un bon pactole.
Désormais, ils devront se diriger vers la Foire Internationale de Casablanca, devenue pour la circonstance et dans le vaste périmètre qui la jouxte, un méga marché de bétail à ciel ouvert où les vendeurs des grandes régions productrices d’ovins, viennent camper à la belle étoile avec leur bétail.
Ce sont les résidents des quartiers visés au paravent par ces vendeurs qui ont eu raison de leurs habitudes en protestant auprès des autorités par de nombreuses pétitions pour les désagréments causés par leur présence et celle des moutons et où règnent d’habitude, calme et propreté.dans le voisinage de leurs immeubles chic. Dans les quartiers populaires, la réalité est toute autre et le même règlement ne s’y applique pas.

Commentaires