Les Oulémas du Royaume appuient le projet de nouvelle constitution

Les Oulémas du Royaume appuient le projet de nouvelle constitution

169
0
PARTAGER

Un communiqué du conseil supérieur des Oulémas a indiqué mardi que le projet de nouvelle constitution comporte des dispositions qui méritent d’être hautement saluées, un projet que les Oulémas s’engagent à accompagner et à mettre en Œuvre pour consolider l’édification d’un Maroc de la quiétude, de l’unité, de la stabilité eu du progrès.

Les Oulémas se sont dits fiers de la clairvoyance de SM le Roi, Amir Al Mouminine, et de son souci de préserver l’identité islamique et les constantes de la nation, qui ne sont pas aux antipodes de l’ouverture et de l’aspiration à l’avenir de façon à mettre le Royaume dans le concert des Etats démocratiques.

Les Oulémas expriment leur appui au contenu du projet de nouvelle constitution notamment ses dispositions relatives à l’Islam en tant que religion d’Etat et celles stipulant que l’identité marocaine se distingue par la centralité de la religion islamique, à la lumière de l’attachement du peuple marocain aux valeurs d’ouverture et de modération et de l’attachement du royaume à l’approfondissement du sens d’appartenance à la oumma arabo-islamique et au renforcement des liens de fraternité et de solidarité avec ses peuples frères.

Les oulémas ont aussi relevé la consécration par la constitution d’une place distinguée aux conventions internationales et le fait qu’elle ait conditionné leur ratification par le Maroc au respect des dispositions de la constitution et précisément la religion islamique et les lois du royaume.

Ils ont appuyé le fait que la constitution ait consacré, parmi d’autres engagements d’Amir Al Mouminine, la protection de la foi des fidèles et le libre exercice du culte, comme en témoigne Sa présidence du Conseil supérieur des oulémas.

Ils se sont également félicités du fait que la constitution fait des oulémas des gardiens de la religion et des constantes de la nation et qu’elle renforce la place centrale de leur institution à travers la constitutionnalisation du Conseil supérieur des oulémas, qui s’est vu conférer plusieurs attributions, dont l’émission de fatwas, en partant des principes et préceptes de la religion islamique et de ses nobles desseins.

Les oulemas enregistrent aussi avec satisfaction le fait que le secrétaire général du Conseil supérieur des oulémas soit membre du Conseil de régence et que les oulémas soient représentés dans nombre d’institutions constitutionnelles.

Les Ouléma ont, en outre, salué la constitutionnalisation du principe de l’égalité dans tous les domaines, sans que cela ne s’oppose à la Charia et aux constantes du Royaume, ainsi que la place accordée à l’institution du mariage en tant que socle de la société dont la préservation incombe à l’Etat, notamment à travers la création d’un Conseil consultatif de la famille et de l’enfance.

Ils ont relevé l’intérêt porté à la construction de l’Etat de droit, à la protection des deniers publics et des richesses nationales et à la moralisation de la vie publique, par le biais de la séparation des pouvoirs, la démocratisation, la citoyenneté, la participation, la consécration des principes de la bonne gouvernance et la reddition des comptes.

Le Conseil s’est, d’autre part, félicité de l’importance accordée à la promotion des jeunes et des ressources humaines pour l’adhésion à la société du savoir et à la globalisation, à l’appropriation de la science et de la technologie, l’apprentissage des langues internationales et l’implication des nouvelles générations aux chantiers de développement.

Les Ouléma ont mis en avant le fait que la Constitution ne devrait aucunement remettre en question les enseignements de la religion musulmane, le régime monarchique, le choix démocratique et les acquis en matière des libertés et des droits fondamentaux.

Partant du fait que ces dispositions sont conformes aux préceptes de la Charia concernant la justice, l’équité et la dignité humaine, le Conseil supérieur des Ouléma affirme que, de par son devoir religieux, ne peut qu’adhérer aux grandes réformes conduites par le Souverain et mobiliser les citoyens autour de SM le Roi pour la concrétisation de cette œuvre de réforme.

 

map_______

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires