Les Palestiniens contre les « divisions », leurs dirigeants tentent de suivre

Les Palestiniens contre les « divisions », leurs dirigeants tentent de suivre

192
0
PARTAGER

Seul restait dans un square de la ville de Gaza un groupe de plusieurs milliers de manifestants. Ces derniers ont quitté la place principale du centre-ville, où ils s’étaient installés, pour former un cortège distinct afin de protester contre la « récupération » de la mobilisation, selon un des organisateurs.

 

Le président palestinien Mahmoud Abbas a approuvé « la revendication des manifestants en Cisjordanie et dans la bande de Gaza qui appellent à la fin de la division, en tenant des élections présidentielle, législatives et au Conseil national dès que possible ».

Peu après, le chef du gouvernement Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, a appelé le président Abou Mazen (Mahmoud Abbas, NDLR) et le Fatah à une « réunion immédiate ici dans la bande de Gaza ou dans n’importe quel endroit dont nous conviendrons, pour entamer un dialogue national global direct en vue de parvenir à la réconciliation », dans une déclaration télévisée.

A Gaza, des dizaines de milliers de manifestants ont convergé sur la principale place, selon le porte-parole du ministère de l’Intérieur du Hamas, Ihab al-Ghoussein. « Non à la division! », scandait la foule.
Des échauffourées se sont produites alors que des manifestants arboraient des emblèmes de mouvements palestiniens, malgré les consignes unitaires proscrivant tout autre symbole que le drapeau palestinien.

Hassan, qui n’a voulu donner que son prénom, a affirmé que de jeunes hommes, « peut-être des éléments des services de sécurité en civil, ont empêché des participants de brandir la bannière jeune du Fatah », parti de M. Abbas.

Des milliers de sympathisants du Hamas étaient regroupés de leur côté, portant des T-shirts du mouvement, ainsi que des drapeaux verts.
Des altercations ont éclaté, avec des jets de pierres ayant fait trois blessés.
« Ni le Hamas ni le Fatah ne tiennent à mettre fin à la division, chacun poursuit ses propres intérêts et le peuple va continuer à se mobiliser », a prédit Fawzane al-Chawa, employé de l’Université Al-Azhar.
En Cisjordanie, 3.000 personnes ont défilé sur la place centrale de Ramallah, siège de l’Autorité, 2.000 à Naplouse (nord), et autant à Hébron (sud), selon des journalistes de l’AFP.
« Nous voulons l’unité, nous sommes un seul peuple à Gaza comme en Cisjordanie. Le Fatah et le Hamas doivent écouter le peuple », a déclaré Mohammad Saleh, de Tulkarem (nord), étudiant à l’Université de Bir Zeit près de Ramallah.
« Nous les jeunes devons participer à cet événement pour obtenir le changement mais nous ne pouvons pas arrêter la division si les politiques ne changent pas d’attitude », souligne une manifestante, Sama Moussa.
« Je ne suis ni du Fatah ni du Hamas, je suis venu ici avec mes amis pour dire que la division, ça suffit », a expliqué à Naplouse Saëd, étudiant de 24 ans.
Les militants des différents mouvements ont détourné les consignes unitaires, ceux du Fatah arborant des keffiehs blanc et noir, ceux de la gauche des keffiehs rouges et des sympathisantes du Hamas des voiles verts.
« Nous sommes heureux que les jeunes aient participé à cette manifestation, aujourd’hui bien que les membres des différentes factions leur aient montré quelle catastrophe est la division », a déclaré à l’AFP une des organisatrices, Rand Khdaïr, à Ramallah, où une douzaine de jeunes ont commencé dimanche une grève de la faim, selon leur entourage.

AFP________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires