Les pays arabes doivent faire des choix clairs en matière de développement...

Les pays arabes doivent faire des choix clairs en matière de développement (Mezouar)

210
0
PARTAGER

Dans son intervention lors des travaux de la 2ème session ordinaire du conseil des ministres arabes des finances, tenue en marge des réunions annuelles conjointes des institutions financières arabes dont les travaux ont débuté mercredi à Damas sous la présidence du Maroc, M. Mezouar a appelé à entreprendre les réformes structurelles nécessaires, à soutenir les secteurs sociaux et à promouvoir la solidarité et la cohésion sociale.

Le but de ces actions, a-t-il fait remarquer, est de préserver l’immunité des économies arabes, de diversifier leurs sources de croissance et de renforcer les conditions de stabilité et du progrès économique et social.

Le ministre a relevé dans ce sens la nécessité d’opter pour de nouvelles mécanismes qui cadrent et répondent aux besoins émergents des pays de la région afin d’appuyer les efforts de développement de leurs situations économiques et sociales.

Et M. Mezouar de souligner que malgré les résultats encourageants réalisés par les pays émergents concernant l’absorption des effets de la crise financière internationale et la reprise de leur croissance, les politiques suivies pour contrer les effets de la crise internationale ont eu un impact négatif sur l’économie mondiale.

Ces effets, a-t-il expliqué, se reflètent dans la croissance des taux d’endettement et de déficit public, l’instabilité monétaire, et les risques de protection financière et commerciale d’une part, et dans l’atteinte aux acquis réalisés en matière de développement humain, d’autre part.

Il a relevé à cet égard qu’en dépit des efforts déployés par les pays arabes dans les domaines de la santé, de l’enseignement et de l’infrastructure, il reste encore d’autres défis à relever, notamment en ce qui concerne le chômage et les inégalités sociale et économique, d’où la nécessité de mobiliser des ressources financières supplémentaires pour la mise en œuvre des programmes relatifs à ces secteurs.

Le ministre a appelé les pays arabes à unifier les efforts afin de donner corps aux grands chantiers arabes, mettant l’accent sur l’importance de la coordination des politiques, d’oeuvrer pour résoudre les problématiques liées au financement et de surmonter tous les obstacles pour réussir le processus de l’intégration arabe.

Il a par ailleurs estimé que la banque mondiale doit accompagner les pays arabes, intensifier ses interventions au profit des pays à revenu moyen, et répondre aux besoins pressants de financement des pays arabes.

Le ministre de l’Economie et des Finances, rappelle-t-on, a présidé mercredi à Damas les réunions annuelles conjointes des institutions financières arabes. Il s’agit des conseils des gouverneurs du Fonds arabe pour le développement économique et social (FADES), du Fonds monétaire arabe (FMA), de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA), de l’Organisation arabe de garantie des investissements (OAGI) et de l’Instance arabe d’investissement et de développement agricole (IAIDA).

Ces réunions sont consacrées à l’examen de plusieurs points relatifs à l’activité de ces institutions financières et à l’approbation de leurs rapports et comptes de clôture de leurs activités annuelles, en plus de l’adoption de leurs budgets administratifs.

MAP__________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.f

 

Commentaires