Les personnalités marocaines en baisse du 2 au 4 avril 2015

Les personnalités marocaines en baisse du 2 au 4 avril 2015

571
0
PARTAGER

ABDELILAH BENKIRANE: Le premier ministre pouvait s’attendre à tout de
la part des partis de l’opposition sauf de les voir aller en groupe se
plaindre de lui et ses méthodes auprès des conseillers du roi pour en
informer qui de droit. Cette démarche, très rare du reste, intervient
alors que le chef du gouvernement est avant l’heure en campagne
électorale.

BASSIMA HAKAOUI: Voulant venir au secours d’une membre du gouvernement
soupçonnée d’entretenir une liaison avec un autre membre de
l’exécutif, la ministre de la famille, la femme et la solidarité a cru
bien faire en affirmant que cela ne constituait pas un pêché. Sa
phrase, largement reprise par les médias, a eu le plus mauvais des
effets .

LAHCEN HADDAD: Contrairement à son homologue tunisien qui a pris toute
la mesure des effets induits par l’attentat qui a frappé récemment la
capitale tunisienne, notre ministre du tourisme ne semble guère
inquiet par la vague d’annulation de réservations par les voyagistes
étrangers et qui ont prévenu les services du ministre sur la crise à
venir.

FATHALLAH OUALÂALOU: Le maire socialiste de la capitale est critiqué
pour avoir littéralement bradé le patrimoine foncier de la ville au
profit de spéculateurs immobiliers. Ainsi, l’hippodrome a été cédé à
un prix défiant toute concurrence alors qu’un ancien souk en bord de
mer a subi la même voie laissant planer de sérieux soupçons sur la
décision du maire.

Commentaires