PARTAGER

Les personnes malades et âgées sont confrontées au problème devenu un danger pour leur santé et leur survie, de la fermeture des pharmacies de proximité, dont le nombre croissant s’est vu confronté à des difficultés financières et à la désorganisation du secteur.

D’autres causes sont avancées par ceux qui ont décidé de se recycler ailleurs faute de revenus dignes de leur statut, comme la chute de leur chiffre d’affaires en raison de la stagnation du pouvoir d’achat des marocains et leur automédication qui en découle, les relations avec les banques et les distributeurs pharmaceutiques et la lourdeur des charges. Mais le fat le plus déterminant qui a précipité leur décision de fermeture après avoir vu leur comptes gravement plombés, reste la décision du ministère de la santé de procéder sans interruption à la baisse des prix de centaines de médicaments sur lesquels ils obtenaient des marges intéressantes.

Dès lors et après de multiples appels aux responsables de leur profession et au ministère de tutelle sur cette descente aux enfers pour leur métier et leurs officines, surtout ceux situés dans les quartiers défavorisés, les fermetures atteignent des proportions considérables au point où certains quartiers dans les grandes villes sont dépourvus aujourd’hui de toute pharmacie, sans espoir de réouverture.

 

Par Jalil Nouri

Commentaires