PARTAGER

Le nouvel exécutif récemment formé par son chef Saad eddine El Othmani et nommé par le roi la semaine dernière entame une semaine décisive dès son entrée en fonction avec deux rendez-vous importants comme le premier conseil de gouvernement de son mandat le jeudi prochain, et la présentation du programme gouvernemental le lendemain, vendredi, devant les deux chambres du parlement réunies le même jour pour la circonstance.

Le tour de chauffe du jeudi permettra de huiler la machine et donner un rythme à cette équipe sur le long terme en apportant quelques réglages nécessaires, alors que le vendredi sera plutôt une journée de test à la lumière des réactions qui suivront la lecture du discours d’El Othmani. Mais d’ores et déjà, l’on peut parier qu’il ne faudra pas s’attendre à une unanimité dans les rangs mêmes de la majorité, puisque des voix discordantes dans les rangs du parti islamiste du PJD n’ont pas fini de reprocher à leur numéro 2 El Othmani,les nombreuses concessions faites aux alliés de sa majorité pour sortir le pays de la crise politique. Même réaction à prévoir pour le programme gouvernemental qui ne trouvera pas que des preneurs au sein de la majorité, puisqu’il a été préparé dans la précipitation , en quelques jours seulement, et qu’il est appelé à pâtir d’un manque d’originalité en raison du maintien de 20 ministres de l’ancien gouvernement aux postes-clés, ce qui, on en conviendra, n’est guère promesse de renouveau.

Commentaires