PARTAGER

Les automobilistes marocains, simples usagers ou professionnels de la route, ne parlent plus ces derniers jours que de la hausse vertigineuse et constante des prix du carburant sans que rien ne vienne justifier cette tendance haussière qui commence à inquiéter sérieusement les consommateurs.

Avec un gasoil qui frôle les 10 dhs et le super à 11 dhs, les prix à la pompe reprennent les courbes des pics enregistrés lors des dernière crises du brut. Or, aujourd’hui, le baril atteint difficilement les 50 dollars et les augmentations n’ont pas droit de cité dans les pays importateurs comme le Maroc.

Dès lors, de nouvelles rumeurs sur des pratiques d’entente sur les prix refont surface pour accuser les distributeurs d’être derrière cette surenchère sur laquelle les pouvoirs publics fermeraient les yeux.

Cette inquiétude grandissante a également et par anticipation sur le panier de la ménagère puisque les, produits de grande consommation ont pris leur fol envol mettant à mal le pouvoir d’achat des citoyens qui attendent l’intervention de l’état pour mettre fin à cette anarchie qui, en Algérie voisine, a été à l’origine d’émeutes orchestrées par des provocateurs et des manipulateurs.

Vivement une réaction et des mesures appropriées contre cette fièvre et un retour du juste prix dans les stations-service.

Commentaires