PARTAGER

A trois semaines de la prochaine rentrée scolaire, les parents
prévoyants qui préfèrent faire leurs achats avant le grand rush de la
veille du jour j, ont été stupéfaits de constater que les prix ont
encore atteint les plafonds cette année. Les rayons sont bien
achalandés comme d’habitude et aucune crise du livre ne semble pointée
à l’horizon comme par le passé en raison de failles dans
l’approvisionnement chez les éditeurs, mais côté prix, une
augmentation de 10% sera au rendez-vous, appliquée par les imprimeurs
et répercutée par les libraires sans que le ministère ne bouge le
petit doigt.

Il faudra également tabler au moment des achats, comme l’a constaté
sur place « actu-maroc », une hausse conséquente de l’ordre de 15% en
moyenne sur les articles scolaires, principalement la papeterie, alors
que peu de produits échappent à cette règle qui s’invite chaque année
à pareille période sans que les services de contrôle des prix ne
jugent bon d’y mettre un terme en sanctionnant les infractions dont le
consommateur reste la victime impuissante et sans recours.

Comme pour les produits indispensables pendant le mois sacré du
ramadan, les prix des livres et articles scolaires ne répondent à
aucune logique qui pourrait justifier ces hausses systématiques qui
plombent les budgets des ménages.

Commentaires