PARTAGER
Si les événements se sont précipités ces derniers temps avec comme principal résultat visible la multiplication des crises sur le plan diplomatique, c’est que le département des affaires étrangères du pays s’est doté d’une nouvelle stratégie et s’est conformé à un nouvel état d’esprit.
Cette révélation, nous la devons à la ministre-déléguée de ce département, Mbarka Bouaida, qui a déclaré au cours d’une interview très révélatrice de ce changement, que la diplomatie marocaine a décidé de ne plus se laisser marcher sur les pieds concernant la défense des intérêts du pays, quitte à devenir agressive parfois.
Selon elle, le royaume aurait pris pour habitude de se taire et laisser faire quand ses positions étaient bafouées sur la ln international et de faire trop de concessions à différents niveaux, une attitude qui s’est avérée couteuse et inefficace.
Sans faire allusion au prédécesseur de l’actuel chef de la diplomatie, Salah Eddine Mezouar, le technocrate devenu conseiller royal Taieb fassi Fihri, la ministre déléguée n’en estime pas moins que le royaume a tout intérêt à élever la voix quand la situation l’impose et à assumer les crises d’où qu’elles viennent et quelque soient les dossiers à traiter. Elle se garde bien au passage d’afficher un quelconque scepticisme pour se dire optimiste et de croire que toutes les impasses actuelles seront dépassées à court terme.
Par Jalil Nouri

Commentaires