PARTAGER

Les nouvelles données dévoilées hier par le Haut Commissariat au Plan (HCP) montrent des disparités très importantes entre les régions marocaines, dont deux participent à près de la moitié à la richesse nationale.

Ainsi, la région de Casablanca-Settat participe à hauteur de 32,2% et celle de Rabat-Salé- Kénitra de 16%, indique le HCP dans un communiqué. Viennent ensuite les régions de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (10,1%), Fès-Meknès (9%), Marrakech-Safi (8,9%), Souss-Massa (6,5%) et Béni Mellal-Khénifra (5,8%).

Les régions de l’Oriental, de Drâa-Tafilalet et les trois régions du sud n’ont contribué qu’à hauteur de 11,3% à la création de la richesse nationale, avec (4,8%), (2,6%) et (3,9%) respectivement, s’inquiète le HCP qui fait part de disparités de plus en plus importantes entre les régions.

Quant aux taux de croissance, il s’est élevé à 16,5% pour la région de Dakhla-Oued-Ed Dahab, 10,2% pour Laâyoune-Saguia al Hamra, 7,9% pour Tanger-Tétouan-Al Hoceima, 7% pour Casablanca-Settat, 4,3% pour Béni Mellal-Khénifra et 4,1% pour Guelmim-Oued Noun.

La région de Rabat-Salé Kénitra a connu une taux de croissance de 2,2% alors que la région de Fès-Meknès a vu son accroissement du PIB baisser de 0,1%, de quoi sans doute s’inquiéter.

Commentaires