PARTAGER
Il n’y a pas que la présence de trois ministres d’origine marocaine dans l’actuel gouvernement français après son remaniement qui démontre, si besoin en était encore; la profondeur et l’excellence des relations entre la France et le Maroc.
Une confiance et une entente retrouvées après une brouille passagère ont redonné un cours normal aux liens entre les deux pays alors que le roi Mohammed VI s’apprête dans les prochains jours un entretien à l’Élisée avec le président Hollande.
la rencontre de ce mercredi qui n’était pas inscrite dans les agendas des deux chefs d’état peut être considérée à priori comme une occasion d’échange de points de vue sur une question d’actualité lors qu’ils s’étaient déjà entretenus, toujours à paris, il y a un peu plus de trois mois, tout juste avant la conférence mondiale sur les changements climatiques organisée à Paris pour laquelle les deux pays ont travaillé main dans la main puisque depuis, le passage de relais s’est effectué entre les deux pays dans une harmonie parfaite; dans la mesure où le Maroc accueillera à Marrakech en novembre la COP 22 qui fera suite à la COP 21 tenue dans la capitale française et à l’ouverture de laquelle le président Hollande avait souligné le rôle prépondérant du royaume dans sa réussite et s’était félicité de la présence du roi Mohammed VI à ses travaux.
Rien donc ne peut venir assombrir ses relations jusqu’à la tenue de la prochaine élection présidentielle française en 2017, alors que la France peut tenter une médiation pour replâtrer les rapports distendus entre le royaume et l’Union Européenne.
Par Jalil Nouri

Commentaires