Les relations avec la Toscane promises à un avenir prometteur (délégation marocaine)

Les relations avec la Toscane promises à un avenir prometteur (délégation marocaine)

231
0
PARTAGER

Il est « important pour nous, Marocains » d’établir un tel partenariat avec la Toscane qui constitue « sur le plan de la symbolique et de l’histoire, un point de référence majeur », a-t-il déclaré à la MAP en marge d’entretiens à Florence avec des responsables et élus de la région.

M. Abouyoub, qui était accompagné lors de ces entretiens de MM. Hamid Chabat, maire de Fès et Mohamed Haddad, député, président de l’arrondissement Mérinide, a souligné, à ce propos, le caractère profond des liens existant entre la capitale de Toscane, Florence, et la capitale spirituelle du Royaume, rappelant que les deux cités sont liées depuis 1963 par un acte de jumelage dont la conclusion avait été décidée lors d’une visite effectuée par Feu SM Mohammed V en Italie au lendemain de l’indépendance du Royaume.

Les relations entre ces deux villes remontent en fait à bien avant la renaissance, notamment aux niveaux universitaire et diplomatique, a observé le diplomate en mettant l’accent sur l’intérêt de tirer profit du potentiel culturel considérable dont dispose la cité fiorentine.

L’Ambassadeur a fait état, à ce propos, de deux projets portant sur la culture et l’enseignement de la langue d’origine et sur une présence culturelle plus institutionnelle, notamment à travers la création d’un centre culturel dont l’emplacement reste encore à déterminer.

Sur le plan économique, M. Abouyoub a estimé que la Toscane peut aussi constituer un modèle pour le Maroc notamment en ce qui concerne son performant réseau des petites et moyennes entreprises opérant dans presque tous des domaines d’activité tels l’industrie, les services, l’artisanat et l’agro-industrie.

« Notre objectif est d’ouvrir la fenêtre du Maroc sur la Toscane, d’expliquer quelles sont les opportunités qui sont disponibles et, dans le sens inverse, motiver les chefs des entreprises marocaines à venir en Toscane pour s’enquérir des opportunités considérables à exploiter et à mettre en Âœuvre sur le plan économique « , a-t-il expliqué.

S’agissant de la question nationale, M. Abouyoub a souligné que cette visite offre également l’occasion d’instaurer un riche débat à la fois sur l’historique du conflit du Sahara marocain, sa dimension, sa portée ainsi que sur l’initiative d’autonomie en tant que solution universellement reconnue et acceptée.

Dans une déclaration similaire à la MAP, M. Chabat s’est félicité du succès de cette visite et des perspectives qu’elle ouvre devant le renforcement des relations entre les villes de Florence et de Fès qui, a-t-il rappelé, sont liées par un accord remontant à 1963.

Le Maire de Fès s’est réjoui en particulier de la volonté affichée par les responsables et élus locaux en Toscane de promouvoir la coopération notamment dans les domaines culturel et économique.

Il a, par ailleurs, souligné l’opportunité offerte par cette visite de sensibiliser la partie italienne à la question du Sahara marocain.

Cette visite, a-t-il indiqué, a également été l’occasion d’adresser des invitations au président du Conseil régional de Toscane et au maire de Florence à se rendre, dans le courant de cette année, en visite de travail à Fès en compagnie d’élus et d’investisseurs.

L’objectif de cette visite, a expliqué M. Chabat, est de leur permettre de s’enquérir de visu du développement global que connait le Maroc sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI ainsi que des énormes opportunités d’investissements existant dans la région de Fès-Boulemane et dans l’ensemble du Royaume .

De son côté, M. Haddad a souligné le caractère fructueux de cette visite qui, a-t-il dit, s’inscrit dans le cadre de la diplomatie parallèle visant, en particulier, à combler le déficit de connaissance que certains peuvent avoir dans la région du Maroc et de la légitimité de sa cause nationale.

Le député a insisté, à cet égard, sur la nécessité de mener une action de sensibilisation assidue pour faire connaitre le Maroc et les grands projets qu’il met en Âœuvre ainsi que son attachement à la légitimité et à son unité territoriale.

M. Haddad a rappelé, dans ce cadre, les relations historiques liant les deux pays, notamment le jumelage conclu entre Fès et Florence depuis 48 ans.

M. Alberto Monaci, président du conseil régional de Toscane, a mis l’accent, quant à lui, sur l’Âœuvre de développement menée au Maroc, se déclarant convaincu que cette rencontre avec les responsables marocains ouvrira la voie à une coopération plus fructueuse et à un dialogue fécond qui ne manquera pas de renforcer la connaissance mutuelle entre les deux pays.

M.Monaci s’est déclaré, par ailleurs, disposé à œuvrer davantage en vue d’une plus grande intégration de la communauté marocaine en Toscane.

Après des entretiens jeudi à Florence avec des élus et responsables de la région de Toscane, la délégation marocaine se rend, ce vendredi, à Prato (à une vingtaine de Km au nord de Florence) et à Pistoia (à une quarantaine de km au nord-ouest de la même ville) où elle tiendra des réunions similaires avant de rencontrer la communauté marocaine résidant dans la région.

La délégation marocaine, à laquelle s’est joint le consul du Maroc à Bologne, M. Haddou Essaadi, est composée également des proches collaborateurs de l’ambassadeur.

 

_____________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires