PARTAGER

Après une longue période de brouille et de malentendus, les choses semblent s’arranger entre la Mauritanie et le Maroc pour des raisons relevant aussi bien de la politique que de la mauvaise humeur des dirigeants mauritaniens qui avaient été jusqu’à tenter d’expulser les cadres de Mauritel, filiale de l’opérateur Maroc Telecom.

Plus récemment, Nouakchott avait traîné les pieds pour accréditer le nouvel ambassadeur du Maroc, sans donner d’explications alors que tout le long de ces derniers mois, la Mauritanie avait clairement montré son parti-pris, favorable aux thèses algériennes dans le dossier du Sahara et laissé son ambassade à Rabat sans représentant sous le faux prétexte officieux de voir le royaume soutenir sur son sol, un opposant mauritanien inoffensif et homme d’affaires prospère connu pour avoir pris ses distances avec la politique dans son pays.

Puis enfin l’éclaircie ces derniers jours, avec l’acceptation du gouvernement mauritanien des lettres de créances de l’ambassadeur Chabar choisi par Rabat et l’arrivée dans celle-ci ces dernières heures, d’une délégation mauritanienne de haut niveau pour traiter avec ses homologues marocains de tous les dossiers en souffrance et tirer au clair quelques points épineux dans le talon des relations bilatérales et qui ont failli avoir des répercussions négatives sur la nouvelle politique que le royaume mène en Afrique et sa prochaine adhésion dans la CDEAO.

 

Par Jalil Nouri

Commentaires