Les représentants de la jeunesse présentent leurs visions pour les réformes constitutionnelles

Les représentants de la jeunesse présentent leurs visions pour les réformes constitutionnelles

179
0
PARTAGER

Dans une déclaration à la presse, le président de l’association Chouala pour l’éducation et la culture, M. Mohamed Amadi, a plaidé pour une constitution consacrant la suprématie de la loi et l’équité sociale, tout en confortant les droits à l’habitat, à la santé et à l’éducation ainsi que les droits culturels et linguistiques des différentes composantes de la société marocaine.

L’Association a également proposé la création d’une institution constitutionnelle dédiée à l’action associative et à la société civile, un conseil supérieur de l’enfance et la jeunesse, a-t-il ajouté, appelant au renforcement du rôle des associations et des partis politiques dans l’encadrement de la société.

Le discours Royal du 9 mars constitue une nouvelle vision pour l’édification d’un Maroc consacrant l’Etat de droit et de démocratie, a-t-il souligné.

De son coté, le président du Mouvement des initiatives démocratiques, M. Abdelkader Azria, a fait savoir que la réforme constitutionnelle doit confirmer l’attachement de l’Etat marocain aux droits et aux libertés sociales.

Il a aussi noté que le Mouvement a présenté à la Commission un document intitulé « Pour une constitution sociale », incluant une stratégie globale pour la lutte contre la pauvreté dans tous ses aspects et réclamant le passage d’une politique financière soucieuse des équilibres macro-économiques à une autre axée sur les équilibres sociaux.

Pour sa part, le président du Forum de la citoyenneté, M. Abdelali Mestour, a indiqué que le forum adhère pleinement au contenu du discours Royal et aux revendications du peuple marocain et de ses forces vives, mettant l’accent sur la nécessité d’assurer l’ensemble des garanties constitutionnelles, juridiques, institutionnelles et politiques pour la préservation des droits des citoyens et de leur dignité.

La nouvelle constitution doit garantir liberté, égalité et mettre en place des mécanismes pour une participation permanente du citoyen dans les choix publics et en matière de contrôle et de suivi des institutions et politiques publiques, a-t-il ajouté.

Dans le même sens, M. Ahmed Jadri, membre fondateur du Mouvement des jeunes du 9 mars, a cité les principales revendications du mouvement, notamment la préservation de la pluralité culturelle du Maroc, la constitutionnalisation de l’indépendance de la justice et des recommandations de l’Instance Equité et Réconciliation (IER), la mise à niveau de l’action parlementaire, la rationalisation du paysage partisan et le renforcement des compétences du Premier ministre.

Le président de l’Organisation du renouveau estudiantin, M. Mouhcine Moufidi, a, quant à lui, souligné la nécessité de préserver les fondements de la Nation et de renforcer les prérogatives des pouvoirs législatif et exécutif, appelant à la création d’un conseil supérieur des jeunes et à la constitutionnalisation du Conseil supérieur de l’enseignement.

Pour M. Azeddine Meliari, de l’association Jeunes pour jeunes, l’accent doit être mis sur la séparation des pouvoirs, l’indépendance de la justice et la création d’une commission indépendante pour l’organisation des élections, d’une institution dédiée aux jeunes et d’une caisse de soutien aux droits des jeunes.

MAP________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires