Les ressortissants marocains aux Pays-Bas se mobilisent

Les ressortissants marocains aux Pays-Bas se mobilisent

368
0
PARTAGER

Plus que jamais, les Marocains de Hollande se sentent visés à la fois par la montée de l’extrême droite et les décisions gouvernementales touchant leurs droits acquis en vertu des conventions entre le Maroc et les Pays Bas. Face à cette situation, ils multiplient ces derniers temps leur actions en vue de préserver leur dignité et leur statut.

Ainsi, ce sont pas moins de dix mille signatures qui ont été recueillies entre le vendredi 4 et le mardi 8 avril 2014 dans le cadre d’une campagne de dénonciation des propos tenus par le député d’extrême droite néerlandaise, Geert Wilders. Ce dernier avait déclaré qu’il fera tout pour qu’il y ait moins de Marocains en Hollande. Une sorte de nettoyage du pays des intrus d’après ses dires.

Selon Mohamed Zyad, Marocain naturalisé hollandais et membre de l’association hollandaise des droits de l’Homme, « les déclarations de Wim Venders reflètent une position connue de l’extrême droite européenne. Par ces temps de crise économique qui dure dans le vieux continent, il est donc normal que ces partis veulent casser du sucre sur le dos des immigrés. La mobilisation des MRE de Hollande ne va pas faiblir. Lundi 7 avril, nous étions déjà à plus de cinq mille plaintes déposées contre M. Wilders pour pour ses propos xénophobes et ce dans tout le pays ? »

Accords bilatéraux

L’autre point et non des moindres et qui inquiète les Marocains de Hollande est celui de la convention de sécurité sociale signée entre les deux pays en 1972 et qu’Amsterdam veut renégocier. Pire, le gouvernement hollandais a déjà pris la décision de réduire à partir de janvier dernier les allocations familiales au profit des retraités, des veuves et des enfants.

Des Marocains des Pays Bas, par le biais de leurs avocats avaient porté l’affaire devant les tribunaux. Et le 21 mars 2014, la justice néerlandaise a annulé en première instance toutes les décisions relatives à la réduction des allocations notamment celles des veuves et des enfants. Dans une déclaration à menara.ma, le député hollandais d’origine marocaine, Ahmed Marcouch  souligne que « la juridiction a considéré que la décision gouvernementale est contraire aux accords bilatéraux sur la sécurité sociale et aux conventions internationales et européennes. Cela réconforte notre parti travailliste dont la position est sans équivoque : nous sommes contre l’appel du parti libéral visant à mettre fin à la convention de sécurité sociale qui date de 1972 et à supprimer totalement les allocations familiales pour les ayants droit résidant au Maroc. ». L’affaire est actuellement devant la cour d’appel d’Amsterdam qui a fixé au 9 mai l’annonce du verdict.

Décision unilatérale

En attendant, le gouvernement marocain appelle son homologue néerlandais à annuler sa décision. Mercredi 2 et jeudi 3 avril, une réunion a eu lieu à La Haye, et au cours laquelle le Maroc représenté par le secrétaire général du ministère de l’Emploi et de la formation professionnelle, MimouneBentaleb, a rejeté toute atteinte aux droits des Marocains de Pays Bas.

D’autant plus que le Maroc considère cette décision comme unilatérale prise « sans consultation aucune avec les autorités marocaines. Cette décision bat en brèche les droits acquis de la communauté marocaine et violent le principe de non-discrimination et les dispositions de la convention bilatérale notamment l’article 5″.



Pour rappel, l’immigration des Marocains aux Pays-Bas a débuté dans les années 60. Et ce n’est qu’à la fin des années 70 que le regroupement familial a commencé. Aujourd’hui, on compte 34.000 marocains établis aux Pays-Bas.

 

 

Actu-maroc.com

Commentaires