PARTAGER
Tenant son groupe Financecom de main ferme et dirigeant ses affaires avec un sens aigu de la rentabilité, Othmane Bengelloune, le richissime milliardaire qui ne quitte plus le classement des plus grandes fortunes africaines publié par le magazine Forbes, veut marquer l’histoire architectural du Maroc après avoir marqué l’histoire du capitalisme marocain conquérant.
Avant de prétendre enfin à sa retraite, il se prend à rêver de projets colossaux pour inscrire son pays dans sa vision de la modernité et de la puissance. Son dernier projet de la plus haute tour du continent en est un exemple révélateur.
Avec un emplacement historique dans une vallée en plein aménagement à l’Oued du Bou Regreg, le patron de BMCE BANK et d’autres grandes affaires au Maroc et à l’étranger, s’est lancé dans ce projet grandiose de construction d’une tour de plus de 200 mètres de haut et de 45 étages qui se rapprochera des exemples encore plus surdimensionnés offerts par Dubai dont il dit volontiers s’inspirer d’ailleurs.
Mais ce n’est pas le coût du projet avoisinant les 300 milliards qui pourrait diminuer les ambitions du milliardaire puisqu’il a déjà les rivés sur un autre projet tout aussi symbolique de sa puissance , à Casablanca cette fois-ci, à l’emplacement futur de Casa Finance City, celui d’une autre grande tour qui abritera tout son empire de filiales dans toute leur riche diversité.
Par Mounira Ammar
Actu-maroc.com

Commentaires