PARTAGER
Rien n’est trop cher pour les saoudiens pour s’assurer les services du sélectionneur de l’équipe nationale, le français Hervé Renard, l’homme à la chemise blanche qui a porté bonheur au football marocain pour le ramener à disputer une phase finale de coupe du monde après 22 années d’absence. La fraternité avec les marocains ne les empêchent même plus de lorgner du côté du coach national à la demande générale de leurs supporteurs suite au licenciement d’un entraîneur argentin qui a pourtant mené l’équipe nationale saoudienne à la même qualification au Mondial.
Dès lors, les responsables du football saoudien envisagent toutes les possibilités pour pallier l’absence de sélectionneur y compris le choix d’Hervé Renard en rachetant son contrat avec les Lions de l’Atlas et en multipliant son montant par trois ou quatre pour peu que le Maroc et l’intéressé acceptent un tel deal. Mais c’est mal connaître l’attachement des marocains à leur entraîneur devenu la coqueluche de tous les marocains après avoir réussi à qualifier le onze national, d’autant plus que son contrat vient d’être prolongé jusqu’à 2022 avec des conditions financières revues à la hausse et d’autres objectifs contractuels.
Depuis cette qualification et bien avant les résultats du parcours du 11 national en coupe du monde en juin prochain en Russie , les propositions commencent à faire saliver Hervé Renard puisqu’il aurait été approché par les Qataris propriétaire du Paris Saint Germain, le célèbre PSG et il n’est pas impossible que le coach français rompe son contrat avec les Lions de l’Atlas après le Mondial devant toutes ses offres à venir, plus alléchantes les unes que les autres. Les saoudiens, eux, et vu l’urgence, devraient voir ailleurs.
Par jalil Nouri

Commentaires