PARTAGER

Alors que les préparatifs vont bon train dans la ville de Lâayoune où séjournera le roi Mohammed VI pour la commémoration de la fête de « La Marche Verte », une visite qui sera marquée par des annonces importantes, les habitants du chef-lieu du Sahara, s’habituent difficilement aux changements majeurs intervenus dans leur environnement depuis l’annonce de la visite royale. Notamment le quadrillage sécuritaire exceptionnel dans lequel est prise la ville et ses environs dans un lourd climat.

Des craintes existent en effet de voir des pro-indépendantistes mener des actions de protestation pendant cette visite, des actions fomentées à partir de l’Algérie dans le QG du mouvement séparatiste du Polisario et celui du renseignement algérien qui prévoyaient pour les organiser, l’arrivée au Maroc ces derniers jours de centaines de sahraouis ayant la double nationalité pour passer facilement aux frontières sans attirer les soupçons des forces de sécurité et services du renseignement. C’est ce qui semble avoir conduit les autorités du royaume à interdire l’entrée sur le territoire de ces « visiteurs » envoyés pour semer le désordre dans la ville de Lâayoune pendant le séjour du roi et gâcher les festivités prévues pour la fête de « La Marche Verte ».

Autant dire que ces festivités se dérouleront dans un climat tendu qui se dissipera avec l’annonce des grands chantiers dans la région et le lancement des premiers jalons de sa future autonomie.

Par Jalil Nouri

Commentaires