Maison A la une LES STATIONS-SERVICE AFRIQUIA, CIBLES D’UNE CAMPAGNE DE BOYCOTT

LES STATIONS-SERVICE AFRIQUIA, CIBLES D’UNE CAMPAGNE DE BOYCOTT

2844
0
PARTAGER

Quand la politique interfère dans le marché des carburants, la chose peut donner lieu à des situations inattendues. Depuis plusieurs jours, les stations -service Afriquia, font l’objet d’une campagne de boycott lancée sur les réseaux sociaux dont on ignore les auteurs et les conséquences. C’est la première fois qu’une telle réaction est enregistrée pour protester contre les hausses abusives des prix de l’essence.
Mais l’affaire a pris une tournure particulière du fait que le groupe Afriquia appartient au ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhenouch, qui se trouve être en m^me temps, le président du parti du Rassemblement des Indépendants, actuellement au gouvernement. Il n’en a pas fallu plus pour que cette campagne de boycott prenne une allure de règlements de comptes au sein de ce gouvernement, les militants de la formation d’Akhanouch accusant l’armée digitale du PJD, la formation du chef du gouvernement. Certaines sources viennent m^me à penser que cette campagne est orchestrée par Benkirane, ennemi déclaré d’Akhanouch et de son successeur à la tête de l’exécutif, El Othmani pour mettre ces derniers dans l’embarras en provoquant une vague de contestation sociale en réaction aux hausses des prix du carburant. Le groupe Afriquia est présenté par les initiateurs de ce mouvement comme celui qui applique le plus de hausses dont il tire de très larges profits.

Commentaires