PARTAGER

Après avoir longuement abordés les questions d’intérêt commun qui étaient au menu des discussions officielles entre le roi Mohammed VI et le président français François Hollande au cours de la visite achevée dimanche dernier au Maroc, deux sujets en suspens ont été évoqués. Le premier concerne la décoration promise par la France du patron de la lutte anti-terroriste marocaine; Abdelatif Hammouchi, critiquée par de nombreuses ONG françaises qui l’accusent de tortures sans réel fondement; et pour que la question ne fasse pas l’objet d’un contentieux ou d’une dévalorisation de la réputation dont jouit cet homme; le président Hollande a réaffirmé son intention de le décorer en temps voulu selon l’agenda protocolaire de l’Elysée. Une précision de taille pour lever toute équivoque et mettre fin aux spéculations naissantes.

L’autre sujet comme il fallait s’attendre restait l’affaire du chantage exercé par deux journalistes français à l’égard du souverain qui a fait couler beaucoup d’encre et pour laquelle le président Hollande a dit toute son indignation tout en rappelant l’indépendance de la justice de son pays vis à vis de l’Exécutif et soulignant que le souverain s’était lui-même soumis à ce principe sacré en chargeant ses avocats de suivre la procédure le plus normalement du monde.

Commentaires