Maison A la une LES SYNDICATS HAUSSENT LE TON A LA VEILLE DU PREMIER MAI

LES SYNDICATS HAUSSENT LE TON A LA VEILLE DU PREMIER MAI

588
0
PARTAGER

Les syndicats démoralisés avant la fête du travail avec les propositions d’amélioration de la vie des travailleurs qu’ils jugent ridicules savent désormais à quoi s’en tenir avec Saad Eddine El Othmani.

Les ultimes rencontres n’ont donné lieu à aucune annonce susceptible de satisfaire leurs revendications, signe que les relations entre les différentes parties, gouvernement-patronat-et syndicats ne s’annoncent pas sous les meilleurs auspices. Les chefs des syndicats les plus représentatifs ont la nette impression que le parti islamiste du PJD restera celui qui aura le plus montré sa générosité avec le patronat au lieu des salariés. Car quel crédit accorder, se demandent-ils à un chef de gouvernement qui propose des augmentations de l’ordre de 100 dhs au moment où les cadeaux fiscaux pleuvent sur les chefs d’entreprises.

Sans vouloir claquer définitivement la porte du dialogue social et de tout autre rencontre future, les syndicats sont unanimes à considérer que seuls les mouvements de grève paralysant l’activité économique du pays peuvent inciter à la prise en compte des revendication des travailleurs, quelque soit leur cout.Autant dire que les défilés de ce 1er mai qui devaient se tenir sous les bannières de la mobilisation pour l’intégrité territoriale se feront sur fond de slogans très durs à l’égard du gouvernement et du patronat. et de reprise des grèves dans tous les secteurs.

Par Jalil Nouri

 

Actu-maroc.com

Commentaires