PARTAGER
Soucieux de maintenir la tension face au gouvernement Benkirane pendant le mois de sacré du ramadan, les syndicats qui ont mené hier une grève générale très suivie, ont opté pour une stratégie pour le mois originale durant cette période de piété. Ainsi et parallèlement à des manifestations tous les soirs devant le parlement, ils ont pensé à investir les abords des mosquées pour expliquer aux fidèles les enjeux de la réforme décriée des régimes de retraite avec l’aide de prospectus distribués à large échelle pour appuyer leur propos et leurs revendications.
La symbolique est claire en allant devant des édifices religieux puisqu’il s’agit par là de venir contrer le parti islamiste du chef du gouvernement sur son lieu de prédilection. Les week-ends, les mêmes opérations seront menées la journée  dans les plages pour s’adresser à un large public différent du précédent mais avec le même objectif d’expliquer la position des syndicats et leur programme à venir.
Un programme placé sous le signe de la détermination et du jusqu’au boutisme pour acculer le gouvernement à faire marche arrière avant les élections d’octobre en usant de tous les moyens légaux pour acculer le gouvernement à une marche arrière y compris en ayant recours à la menace de grèves à répétition tout le long de l’été quoiqu’il en coutera.

Commentaires