PARTAGER

Malin, malin et demi. Les principaux syndicats ont mis en pratique cette devise, en jouant un sacré tour au chef du gouvernement dans la bataille à couteaux tirés qui les opposent sur la réforme des retraites.

Alors qu’il s’acheminait vers un passage en force pour faire adopter le projet devant la première chambre du parlement en mettant les syndicats hostiles au projet devant le fait accompli, ces derniers ont eu recours à une astuce pour faire patienter le dossier dans les méandre du parlement en exigeant et obtenant la mise sur pied d’une commission d’enquête sur les défaillances dans la gestion des caisses de retraite, chose qui risque de demander de délais interminables et reporter de la sorte les débats sur la réforme à la prochaine rentrée parlementaire en espérant que Abdelilah Benkirane ne sera plus là ou que du moins son successeur ne sera pas autant pressé de faire avancer le projet de réforme que l’actuel chef du gouvernement veut faire passer à tout prix pour en faire le symbole de sa politique au même titre que la réforme de la Caisse de Compensation dont il se gargarise.

Si le bocage persiste, comme cela en a tout l’aire et si la manœuvre des syndicats réussit comme ils en sont capables, le dossier pourrait être refilé au prochain exécutif, comme le bébé avec l’eau du bain.

Par Jalil Nouri

www.ouiaumariage.com

Commentaires