PARTAGER
Après plusieurs mois de durcissement ; les syndicats les plus importants ont finalement accepté de s’asseoir à la même table que le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane; pour sauver ce qui reste encore à sauver du climat social.
Les syndicats ont déjà fait un premier pas dans le sens de l’apaisement en annulant la grande marche prévue pour dimanche dernier à Casablanca et gelé le programme revendicatif provisoirement en attendant la réunion d’aujourd’hui avec Abdelilah Benkirane qui leur donnera une visibilité pour le futur en fonction des concessions qu’il fera et des gestes de bonne volonté qu’il mettra sur le table alors que ses interlocuteurs ne comptent pas lâcher prise sur la réforme des retraites et les cadeaux à faire aux travailleurs en guise de préalable comme la réduction de l’impôt sur le revenu et le droit de grève.
Selon certaines sources, ces deux points seront rejetés par le chef du gouvernement mais il acceptera en échange de revaloriser les allocations familiales, ce qui semble déjà insuffisant pour les syndicats prêts à quitter la table à tout moment.
Leur argument est que le gouvernement a des réserves financières puisées dans les économies réalisées sur la réduction des subventions de la Caisse de Compensation et qu’il peut bien achever son mandat avec des mesures sociales s’il veut conclure une pais des braves et s’épargner de nouvelles grèves générales.
Par Jalil Nouri

Commentaires