LES TOURISTES NE REVIENNENT PAS A MARRAKECH

LES TOURISTES NE REVIENNENT PAS A MARRAKECH

557
0
PARTAGER

Pour 60 % en effet des lecteurs de cette revue, il ne leur viendrait pas à l’esprit de retourner à Marrakech après y avoir effectué un premier séjour dont il ne garde pas que de bons souvenirs. Pire, 85 % des personnes interrogées ne conseilleraient pas cette destination à ceux qui souhaiteraient s’y rendre tant est grande leur déception. Il ne faut  pas trop s’étonner de ce constat qui met ç rude épreuve le statut particulier de cette destination touristique internationale qui vit sur son passé de mythe exotique sur l’Atlas mondial et dont l’image dépéri à grande vitesse. De nombreux tours opérateurs connus pour remplir les hôtels à longueur d’année ont tourné le dos à cette ville qui n’ a pas su préserver ses acquis. Forte urbanisation, exode rural, état défectueux des infrastructures de base, hygiène approximatif, prostitution, arnaques en tous genres, insécurité, mendicité, occupation massive de l’espace public… les tâches noires sont nombreuses et assez criardes pour dissuader un touriste, tel ces britanniques d’y revenir.

Sur un autre plan, bon nombre d’investisseurs qui y ont choisi de construire des unités hôtelières ont regretté leur choix tellement l’offre est devenu pléthorique et que le classement des hôtels manque de sérieux et de crédibilité. De plus et avec l’apparition du phénomène du  » All Inclusive  » autrement dit le  » tout Compris « , le dumping s’est mis à battre son plein, dévalorisant ainsi de nombreuses enseignes qui refusent de participer à cette braderie toute l’année.

Si de nombreux opérateurs et professionnels tirent la sonnette d’alarme et se déclarent ouvertement pessimistes au sujet de l’avenir de la destination, l’autorité de tutelle leur oppose la réalité des chiffres, celle des taux d’occupation. Un argument qui ne tient pas la route si l’on se réfère à des villes dont la côte s’est subitement effondrée par manque d’anticipation de ses élus et de ceux en charge de la prospective d’un secteur très exposé aux aléas.

 

 

Actu-maroc.com

Commentaires