LES VIEILLES MÉTHODES RÉPRESSIVES REPRENNENT CONTRE LES JOURNALISTES

LES VIEILLES MÉTHODES RÉPRESSIVES REPRENNENT CONTRE LES JOURNALISTES

393
0
PARTAGER

De nouvelles brutalités contre le journaliste et coordonnateur de l’AMJI, l’Association Marocaine pour le Journalisme d’Investigation, Hicham Mansouri, qui semble donner du fil à retendre aux autorités pour son activisme dont il vient de payer les frais à nouveau.

Il était 10 heures du matin ce lundi 17 mars quand un groupe de policiers en civil  ont défoncé la porte de son appartement de Rabat. Après avoir reçu une pluie de coups sur différentes parties de son corps, le militant a été embarqué manu militari et portant juste un short, dans un fourgon de la police pour se retrouver au commissariat où devait le, suivre un ami qui lui aussi allait être brutalement accueilli par les agents de service.

Toujours soumis à un interrogatoire, ses proches n’ont plus de nouvelles ni d’explications à cette arrestation qui n’est pas la première du genre. Cette association est dans le viseur des autorités qui la soupçonnent d’orienter les ONG internationales en charge de la défense des journalistes dans l’élaboration de leurs rapports et enquêtes.

Du reste,  son président, Mâati Mounjib, un militant de gauche connu pour ses déclarations incendiaires sur le makhzen, n’est pas, on le devine facilement, en odeur de sainteté auprès des sécuritaires, qui viennent de lui adresser indirectement un avertissement, quitte à faire de sortir de leurs gonds qui ont le royaume à l’œil en matière de violation de la liberté d’expression et qui risquent de se saisir de cette affaire
pour l’égratigner.

Par Jalil Nouri

Commentaires