L’Europe s’est tournée vers la Méditerranée

L’Europe s’est tournée vers la Méditerranée

331
0
PARTAGER

«Il n’est pas normal que les régions de la Méditerranée si proches les unes des autres développent des relations économiques et sociales en deçà des attentes», a indiqué Mas lors d’un séminaire sur «le Statut avancé : nouveaux acteurs, nouvelles perspectives» marqué par la participation du conseiller de S.M. le Roi, Omar Azzimane.

Mas, qui a passé en revue l’expérience espagnole en matière de décentralisation et de régionalisation, a exprimé la disposition de la Catalogne à développer des relations de coopération avec les régions du Maroc dans le cadre de la coopération transfrontalière décentralisée.

Fondatrice de civilisation et berceau du commerce international, la Méditerranée «est à l’origine des premières phases de ce qu’est appelé aujourd’hui régionalisation», a-t-il dit.

«L’Europe s’est tournée vers la Méditerranée parce qu’elle n’est pas une option pour elle, mais une question de survie dans une mondialisation durable», a ajouté le responsable catalan.

Il a souligné, par ailleurs, que le Maroc est un partenaire «stratégique» pour l’Espagne et pour l’Europe, faisant savoir que l’adoption par le Parlement européen de l’accord de libre-échange dans le domaine agricole avec le Maroc «constitue un exemple de la relation stratégique qu’existe entre l’Union européenne et le Maroc».

Pour sa part, le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Youssef Amrani, a indiqué que le statut avancé a permis que la relation Maroc-UE «ne soit plus par l’apanage exclusif du gouvernement, mais qu’elle soit désormais appropriée par de plus en plus d’acteurs et d’intervenants associatifs, économiques, académiques et médiatiques».

La relation Maroc-UE est appelée, aujourd’hui, à connaître une nouvelle impulsion à la hauteur de la nouvelle donne en Europe, du Printemps arabe et surtout des évolutions de grande envergure menées au cours de la période récente par le Maroc, a-t-il analysé.

Il a appelé, dans ce cadre, l’Europe à lancer des politiques partenariales et à commencer à réduire le différentiel de développement avec ses partenaires du Sud et de l’Est et ce, en cherchant des relais de croissance à l’extérieur de son propre périmètre.

L’Europe doit donc «raisonner en termes d’intégration d’un vaste espace régional», a insisté Amrani, qui a estimé «qu’une politique de macro-régions pourrait réduire les inégalités spatiales, tout en favorisant le développement des marchés et la croissance régionale».

Organisé par le ministère des Affaires étrangères en collaboration avec l’Institut européen de la Méditerranée, ce séminaire a traité de plusieurs thèmes relatifs notamment aux défis de la territorialité et aux nouveaux acteurs du dialogue économique et social.

MAP_______

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

 

 

 

 

Commentaires