L’ex N°1 de l’ETA condamné à 20 ans

L’ex N°1 de l’ETA condamné à 20 ans

346
0
PARTAGER

Soledad Iparragirre Genetxea, alias « Anboto », est considérée comme une autre dirigeante historique de l’ETA, en charge de la trésorerie. Avec huit complices présumés, ils étaient jugés depuis le 15 novembre devant cette cour composée de magistrats professionnels.

Trente ans de réclusion avaient été requis à leur encontre, avec une sûreté des deux tiers et une interdiction définitive du territoire français. Le couple avait été appréhendé avec des complices en octobre 2004 lors d’un vaste coup de filet à Salies-de-Béarn (Pyrénées-Atlantiques), accompagné de la mise au jour d’importantes caches d’armes.

A l’époque, le gouvernement espagnol avait parlé d’une opération « historique » et des enquêteurs des services français de l’antiterrorisme avaient jugé l’ETA « décapitée ». Juan Cruz Maiza Artola, considéré comme l’ancien responsable des caches d’armes de l’organisation indépendantiste basque, a été condamné à 17 ans de réclusion criminelle, dont les deux tiers de sûreté, avec une interdiction définitive du territoire français.

Les trois autres accusés détenus ont écopé de peines allant de huit ans de prison à 10 ans de réclusion criminelle. Les quatre qui comparaissaient libres ont été condamnés à des peines allant de trois ans de prison, dont deux avec sursis, à cinq ans dont deux avec sursis. Après l’énoncé du verdict, les accusés et leurs proches dans la salle ont entonné, poing levé, le chant du combattant basque, avant de scander en basque « Indépendance ».

 

Commentaires