L’excentricité dans l’art

L’excentricité dans l’art

268
0
PARTAGER

Certains artistes sont naturellement excentriques alors que pour d’autres, il s’agit simplement d’actes désespérés pour attirer l’attention du public. L’autre jour, la chanteuse Lady gaga a surpris tout le monde en s’habillant « normalement ». Elle a effectivement porté un tee-shirt tout à fait « ordinaire ! » Eh oui, aujourd’hui, il faut être bizarre ou malsain pour être considéré comme un artiste intéressant. Malheureusement, ce n’est pas parce les gens intéressants ont souvent un grain (plus ou moins pesant) d’excentricité qu’il faut simuler cette dernière pour paraître intéressant !

Il existe donc deux types d’excentricités : la vraie, qui peut relever du génie comme de la folie, et l’excentricité un peu forcée, voire même fausse qui, elle, fait plus pitié qu’autre chose. Dans le premier cas, la différence entre génie et folie est très mince -l’excentricité dans les petites choses où l’on n’implique que soi-même s’appelle « folie » et dans les choses importantes où l’on implique les autres, elle est appelée « génie ». Je ne parlerai pas du deuxième cas qui n’est autre qu’un triste moyen utilisé par des gens fatigués de se sentir « incapables ».

Sur wikipedia, l’excentricité psychologique désigne « une manière de penser, d’agir ou de parler qui s’éloigne de celle du commun des hommes, de la « norme » sociale.» À cela, j’ajouterais qu’une personne excentrique peut être vue comme étant intellectuellement « anormalement » indépendante. Mais là, j’aimerais marquer un arrêt sur la signification du mot « anormal » qui est simplement l’opposé de ce qui est normal, c’est- à-dire ce qui est adopté par la grande majorité des gens. Et les gens « normaux » sont ceux qui s’auto-déclarent sains d’esprit  -ce qui est difficile à prouver.

Je pense que les artistes authentiques sont naturellement excentriques puisqu’ils choisissent ce métier incroyablement difficile qu’est la pratique de l’art. Il faut une bonne dose de force de caractère pour y plonger. Oui, l’excentricité abonde toujours dans le même sens que la force de caractère. Raison pour laquelle l’artiste caractériel qu’était Vincent Van Gogh a vécu sa courte vie en incompris. « Que suis-je aux yeux de la plupart des gens ? Une nullité, un excentrique, un homme désagréable. Quelqu’un qui n’a pas de situation sociale et n’en aura jamais. Bref, un peu moins que la plus grande nullité » disait-il.

Au beau milieu de la société, les gens sont tous liés les uns aux autres par des sortes de cordes imaginaires qui leur donnent un sentiment de sécurité. C’est pour cela, que seuls les excentriques osent couper ce lien et devenir libres. L’écrivain britannique Malcolm Muggeridge disait que « seuls les poissons morts suivent le courant. »

 

 

 

Dr Hamid Bouhioui, Artiste peintre

 

 

 

 

Commentaires