L’externalisation de la maintenance des routes, une bonne option pour améliorer la...

L’externalisation de la maintenance des routes, une bonne option pour améliorer la qualité du réseau routier au Maroc

164
0
PARTAGER

Dans un entretien à la MAP en marge du 24ème congrès mondial de la route, qui a ouvert ses travaux lundi à Mexico, M. Janati a souligné que les expériences menées dans des pays d’Amérique Latine, aux Etats Unis et en Europe ont montré que  »l’externalisation a bien réussi, puisque les services de l’Etat s’occupent exclusivement du contrôle. La gestion et la maintenance sont du ressort du secteur privé ».

A ce propos, le responsable marocain s’est montré satisfait des résultats obtenus des deux uniques expériences menées dans ce domaine au Maroc, en dépit d’un coût relativement élevés, a-t-il dit.

L’importante délégation marocaine présente à Mexico (une cinquantaine de personnes, dont 30 représentent le ministère de l’équipement et des transports) porte un intérêt particulier aux aspects de financements des projets routiers et autoroutiers, notamment la technique dite des  »Trois P » ou  »PPP » (partenariat public-privé), a souligné M. Janati.

Ce type de partenariat public-privé, qui a déjà été testé dans le domaine des ports au Maroc, a connu une grande réussite, s’est félicité l’expert marocain.

La délégation marocaine s’intéresse aussi aux expériences des autres pays en matière de gestion et des nouvelles techniques routières, qui seront présentées à ce Congrès, considéré comme un important carrefour des professionnels pour l’échange de connaissances.

S’agissant de la contribution marocaine au congrès, M. Janati a souligné qu’une vingtaine de communications préparées par des ingénieurs marocains ont été retenues par les organisateurs compte tenu de la qualité scientifique des thèmes traités. Il s’agit en particulier de sujets relatifs au financement des routes, au désenclavement des routes rurales ou à la gestion des routes au Maroc. Toutes ces communications seront intégrées dans les actes de ce congrès mondial.

De même, la délégation marocaine préside le premier thème stratégique inscrit dans le programme du congrès. Il s’agit de l’impact du système routier sur le changement climatique.

L’intérêt porté à ce thème est d’autant plus important pour les Marocains, a souligné M. Janati, que le royaume avait enregistré pendant les saisons hivernales 2008-2009 et 2009-2010 une  »forte pluviométrie qui a impacté négativement sur le comportement de certaines routes », notamment dans le Gharb et Souss-Massa-Daraa et Taza-Taounate-Taza.

Les dégâts enregistrés pendant ces deux saisons, a-t-il ajouté, sont estimés à 3 milliards de dirhams. Le ministère de l’équipement a pu mobiliser à ce jour un budget de 2 milliards de dirhams pour rétablir la circulation sur ces routes, a rappelé le responsable marocain.

Plus de 4.000 spécialistes en provenance de 140 pays participent au congrès mondial de la route, qui tient ses assises tous les 4 ans. Le premier congrès avait été réuni en 1909 à Paris.

Le congrès se tient cette année sous le thème  »Des routes pour bien vivre: Mobilité, durabilité et développement ».

La délégation marocaine à ce forum mondial est composée de plusieurs hauts responsables du ministère de l’équipement et des transports, de la société des autoroutes du Maroc (ADM) et d’entreprises membres de l’Association marocaine de la route.

MAP__________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires