PARTAGER

Il aura fallu à F.G beaucoup de courage avant de raconter le calvaire subi depuis son mariage il y a un an à Barcelone.

Une histoire sordide rapportée par les journaux catalans que les espagnols ont eu du mal à croire au tout début. Pourtant tout est véridique dans ce qui va suivre à commencer par des scènes de viols sauvages à répétition. Tout juste après ses noces arrangées alors qu’elle n’a pas atteint les 20 ans, la marocaine se rend compte qu’elle a affaire à un mari violent et sans égards pour son age. Il se met à la violer en la frappant jusqu’à plusieurs fois par jour sans que la famille n’intervienne, alors qu’elle habite un étage plus bas, malgré les cris de détresse et les pleurs. Battue, giflée pour des motifs insignifiants par un époux qui désespère d’en faire une femme docile cédant à ses caprices, il décide d’en faire une esclave au service de toute sa famille, y compris pour les besoins sexuels de son beau-père et son beau-frère qui se mettent à la violer à leur tour sans qu’elle puisse s’échapper pour aller trouver refuge ailleurs.

Un jour, couteau à la main, c’est la belle-sœur qui est venue la menacer si elle pensait aller raconter sa mésaventure à des journalistes ou à des voisins.

Et c’est finalement par pur miracle qu’un proche de la femme martyrisée qui viendra la sauver de l’enfer de sa belle -famille en révélant à la police et aux médias ce qu’elle a enduré. Des révélations reprises à large échelle qui ont frappé de stupeur l’opinion publique qui s’est solidarisée toute entière et comme un seul homme avec la victime qui depuis est sous haute protection en attendant un procés retentissant.

Commentaires