PARTAGER

Des centaines de personnes assistaient mercredi à Cardiff aux funérailles de Simon Lewis, 33 ans et de son bébé, tués dans un accident de voiture. La famille et les proches en deuil ont été horrifiés lorsqu’un film pornographique a été diffusé à la place de l’éloge funéraire, rapporte The Telegraph.

Simon Lewis est décédé dans un tragique accident de voiture survenu la nuit du Nouvel an. Il est mort sur le coup. Sa femme enceinte et leur fille de trois ans se trouvaient également dans le véhicule mais ont survécu à la collision. Trois jours plus tard, cependant, la femme de Simon a été admise aux urgences car le bébé semblait souffrir d’un choc post-traumatique. Elle a subi une césarienne et l’enfant est décédé peu après avoir été sorti du ventre de sa mère. Un nouveau drame qui venait s’ajouter à celui de la perte de son mari quelques jours plus tôt.

Comme si la douleur ne suffisait pas, un film porno a été diffusé par erreur lors des funérailles de Simon et de son petit garçon mercredi au crématorium de Cardiff (Royaume-Uni).

« C’était absolument dégoûtant, le prêtre s’est retourné pour démarrer la vidéo en hommage à Simon mais au lieu de cela, c’est un film porno hard-core qui a été projeté sur un des écrans », explique une personne qui assistait aux funérailles et souhaite conserver l’anonymat.

Quatre minutes pour arrêter la vidéo
« Tout le monde était choqué. Le beau-père de Simon était furieux, il a crié sur le personnel présent pour leur demander d’arrêter la vidéo. Cela leur a pris au moins quatre minutes pour éteindre. Les gens n’en revenaient pas ».

Le révérend Lionel Fanthorpe, en charge de la célébration, indique qu’en trente ans de service, il n’avait jamais vu de telles grossièretés. « Je tournais le dos à l’écran pour regarder l’assistance mais quand j’ai entendu les bruits et vu les membres de la congrégation s’agiter, j’ai réalisé que quelque chose clochait », explique-t-il au Telegraph.

« J’étais très attristé pour la famille pour la perte de Simon et du bébé et ce n’est certainement pas quelque chose que l’on peut souhaiter ou même imaginer. Mon coeur est avec tous les amis et la famille présente », ajoute le révérend Fanthorpe.

Le conseil communal de Cardiff, dont dépend le crématorium, a demandé l’ouverture d’une enquête. Quatre écrans étaient disposés dans la salle où avaient lieu les funérailles et la vidéo a été diffusée sur un seul d’entre eux, qui venait d’être remplacé. Le crématorium a présenté ses excuses à la famille et aux proches de Simon Lewis.

En outre, Kyle Kennedy, 29 ans, a été inculpé de conduite dangereuse et devra répondre de la mort de Simon Lewis et son bébé.

Commentaires